Le gouvernement déplore l’attitude des syndicats APESS et SEW/OGB-L

Le gouvernement regrette profondément la remise au 25 septembre, sur demande expresse des syndicats APESS et SEW/OGB-L, de la réunion de conciliation prévue ce 26 juin.

Le gouvernement réitère qu’il n’entend nullement dénier un droit de grève aux syndicats concernés. Il doit cependant constater que ces syndicats s’obstinent à vouloir renégocier un accord général de la Fonction publique avec les ministres de la Fonction publique, faculté que la loi actuelle ne prévoit pas, alors que seule la CGFP a une représentativité nationale.

Le gouvernement maintient son appel aux deux syndicats d’entamer enfin, pour le secteur de l’enseignement, un dialogue de fond avec la ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle. Les syndicats APESS et SEW/OGB-L disposent en effet d’une représentativité sectorielle qui justifie la mise en place de discussions avec le ministère compétent et qui pourrait aboutir à la mise en œuvre du droit de grève. Malheureusement, les deux syndicats continuent résolument à refuser un dialogue visant l’application concrète et appropriée des principes généraux dans le secteur de l’enseignement.

Le gouvernement ne peut pas comprendre non plus que ce dialogue doit être reporté à 3 mois de la date d’aujourd’hui.
  • Mis à jour le 26-06-2012