Bilans intermédiaires : la ministre regrette le refus des syndicats de continuer le dialogue

Lors d’une entrevue le 4 décembre 2012, des représentants du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle et des syndicats SEW/OGBL et SNE/CGFP ont échangé sur la simplification des bilans intermédiaires utilisés aux cycles 2 à 4. Le principe de la simplification avait été retenu de commun accord dans une réunion du 26 novembre.

Lors de l’échange, le ministère a réitéré sa disposition à simplifier les bilans afin d’en améliorer la lisibilité pour les parents et de réduire la charge de travail des enseignants pour les remplir. Il a rappelé dans ce contexte que la documentation des progrès des apprentissages est inscrite dans la loi de 2009, et que toute adaptation des bilans intermédiaires devra en tenir compte. Le ministère a également confirmé son intention de mettre en évidence, pour chaque socle de compétences défini dans le plan d’études, les connaissances indispensables à son acquisition, sans pour autant modifier le plan d’études.

Malgré l’ouverture du ministère, les syndicats ont rejeté le principe de documenter les progrès de l’élève sur la base des niveaux de compétence et ont de ce fait refusé de continuer le dialogue avec le ministère sur une future adaptation des bilans intermédiaires.

La ministre Mady Delvaux-Stehres regrette ce refus. Elle attendra la publication du bilan des 3 premières années de la réforme de l’enseignement fondamental en janvier 2013 avant de reprendre la discussion avec tous les partenaires scolaires.

  • Mis à jour le 05-12-2012