Demandes d’admission au LTPES : une solution dans l’intérêt des élèves

En juillet 2013, les demandes d’admission au Lycée technique pour professions éducatives et sociales (LTPES) à Mersch ont augmenté de façon extraordinaire, de sorte à dépasser les capacités d’accueil de l’établissement. Début septembre, une solution dans l’intérêt de tous les élèves a pu être trouvée.

En juillet 2013,  371 élèves ont été directement admis en classe de 12e de la section des éducateurs. En même temps, la direction du lycée s’est vue confrontée à de sérieux problèmes d’organisation au vu du nombre important d’élèves qui ont fait une demande d’inscription, mais qui devront encore passer une épreuve d’ajournement le 16 septembre prochain. Il s’agit de plus de soixante candidats en provenance d’une 11e EST ou d’une 3e ES, toutes sections confondues. Sont également ajournés une quarantaine d’élèves du LTPES qui ont déjà fréquenté la 12e de la section des éducateurs en 2012-2013 ; en cas d’échec, ils devront à nouveau être accueillis dans cette même classe.

À la suite de plusieurs réunions en juillet et début septembre, la ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Mady Delvaux-Stehres, et la direction du lycée se réjouissent d’annoncer que le LTPES s’engage à accueillir tous les élèves qui réussiront leur ajournement.

Cette solution implique toutefois inévitablement que les effectifs pourront atteindre, voire dépasser 30 élèves par classe. Par ailleurs, les élèves admis à l’issue d’un ajournement auront un choix plus limité des langues : ils auront le choix d’un des deux cours de langues parmi l’allemand, le français et l’anglais (l’autre langue étant fixée d’avance), alors que les élèves inscrits dès juillet ont pu en choisir deux.

La ministre Mady Delvaux-Stehres remercie d’avance tous les acteurs pour les efforts supplémentaires qu’ils consacreront au profit des jeunes concernés : d’une part, la direction et le personnel enseignant qui s’investiront en heures supplémentaires et devront gérer des classes à effectifs élevés, et d’autre part les dirigeants du secteur éducatif, qui seront invités à augmenter leur offre de stages.
  • Mis à jour le 03-09-2013