Lancement du projet transfrontalier « La culture au service de la réussite »

d.g.à d.: Mady Delvaux-Stehres, ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Philippe Picoche , directeur académique des services de l’Éducation nationale et Nicole Creusot, vice-présidente du Conseil généralMercredi  16 octobre, Mady Delvaux-Stehres, ministre luxembourgeoise de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Philippe Picoche, directeur académique des services de l’Éducation nationale française et Nicole Creusot, vice-présidente du Conseil général de Meurthe-et-Moselle ont lancé, à Nancy, le coup d’envoi du projet transfrontalier « La culture au service de la réussite ».

Comme l’a souligné Mme Creusot, ce projet est innovant à plus d’un titre : par sa thématique, sa méthode et le territoire concerné. D’une durée de deux ans, l’initiative s’inscrit dans le cadre du programme européen Comenius Regio. Il engage les différents partenaires à développer ensemble des stratégies  favorisant l’insertion sociale et professionnelle des jeunes en difficulté, grâce à la culture.

Le projet implique directement une trentaine d’enseignants, éducateurs et acteurs culturels du Luxembourg et de Meurthe-et-Moselle, et touchera plus de 200 jeunes de part et d’autre de la frontière. Plusieurs écoles, centres de formation et institutions culturelles participent activement aux différents volets : pour le Luxembourg, il s’agit du Lycée Bel-Val, du Centre national de formation professionnelle continue (CNFPC) de Esch-sur-Alzette et de la Kulturfabrik, sous la coordination du ministère de l’Éducation nationale.

Le projet comprend une phase diagnostique, des échanges de bonnes pratiques, des formations, la mise en œuvre de projets culturels pour les jeunes (ateliers d’écriture, réalisation de spectacles, lectures de textes classiques à haute voix, etc.) et l’élaboration d’un cadre de coopération transfrontalière durable.

À l’issue des deux années du projet, en juillet 2015, lors de la présidence luxembourgeoise de l’Union européenne, ses résultats pourront être présentés à l’ensemble des pays membres : il pourrait alors se prolonger en coopération avec d’autres pays.

Mme Delvaux- Stehres a d’ailleurs vivement souhaité que les acteurs du projet aient le courage, au-delà de la phase pilote, de disséminer leurs bonnes pratiques à l’ensemble des écoles.

Les représentants des consulats hongrois et tunisien ont fait part de leur intérêt à suivre le projet, voire à y associer leur pays par la suite.

La séance inaugurale a été suivie d’une conférence publique donnée par Serge Boimare, accompagnateur pédagogique du projet. Auteur de plusieurs ouvrages sur les enfants dits « résistants aux apprentissages scolaires », il a partagé sa longue expérience sur le rôle des grands textes universels (contes de Grimm, mythologie, etc.), qui peuvent aider les enfants à dépasser leur peur d’apprendre. Plus de 400 personnes étaient présentes.

L’ensemble des travaux réalisés tout au long du projet sera documenté sur le site Internet : www.culture-reussite.eu

  • Mis à jour le 18-10-2013