École fondamentale : accord avec les syndicats sur une proposition d’un nouveau bilan intermédiaire

Le 2 avril 2014, le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse soumet une proposition de nouveau bilan intermédiaire à l’avis de tous les enseignants de l’école fondamentale. Elle se fonde sur les recommandations de l’Université du Luxembourg et tient compte des propositions des syndicats AIP, FNCTTFEL, SEW/OGBL et SNE/CGFP et de la Fédération des associations de parents d’élèves (FAPEL). Après une phase d’expérimentation, le ministère prévoit de généraliser les nouveaux bilans pour 2015-2016.

Le programme gouvernemental prévoit que les bilans intermédiaires soient simplifiés. La politique du gouvernement vise une série d’ajustements qui amélioreront la mise en pratique de la réforme de 2009 et la rendront plus proche de la situation d’enseignement quotidienne.

Lors de trois entrevues en mars 2014, le ministère a présenté aux syndicats et à la FAPEL plusieurs pistes pour une future adaptation des bilans. Les échanges ont permis d’approfondir les réflexions et de se mettre d’accord sur une proposition de nouveau bilan qui tient compte des avis des syndicats.

Un nouveau bilan, pour une meilleure lisibilité

Le modèle proposé concrétise les recommandations que l’Université du Luxembourg a formulées dans son rapport d’expertise, présenté en juillet 2013 et tient compte des propositions des syndicats.  

  • En allemand, français et mathématiques, l’évaluation se fait dans les quatre domaines de compétences. Le travail trimestriel de l’élève est évalué par une note allant de A (excellent) à D (à améliorer). La position de l’élève par rapport au socle de compétences et sa progression sont documentées dans une grille simplifiée.
  • Dans les branches secondaires, le travail trimestriel de l’élève est évalué par une note globale A, B, C ou D.
  • Les compétences transversales sont reformulées et réduites.


Une démarche de consultation élargie

Soucieux de prendre l’avis des acteurs appelés à remplir les bilans intermédiaires dans la pratique, le ministère soumet la proposition de bilan intermédiaire à l’ensemble des enseignants. Les équipes pédagogiques des 156 écoles sont invitées à se concerter par cycle et à faire connaître leur avis en remplissant un questionnaire en ligne avant le 6 mai.

Sur la base des avis des syndicats, de la FAPEL et des enseignants, le ministère finalisera un modèle de bilan en mai 2014 qu’il prévoit de mettre à l’essai en 2014-2015 dans plusieurs écoles  pilotes de différentes régions du pays.

Suite aux suggestions et expériences de ces écoles, la généralisation des nouveaux bilans intermédiaires dans toutes les écoles fondamentales est prévue pour 2015-2016.

  • Mis à jour le 02-04-2014