Formation professionnelle : de premières adaptations dans l’intérêt des élèves

La loi modifiée sur la réforme de la formation professionnelle du 19 décembre 2008 a dû faire face à des difficultés organisationnelles dans sa mise en œuvre sur le terrain. Elle sera adaptée et ceci en deux étapes. La première consiste  à faciliter dès cette année scolaire la progression des élèves dans leur formation. La deuxième donnera lieu à des amendements de la loi et de règlements grand-ducaux.

Dans le cadre de la première étape, le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse a transmis en date du 24 avril aux lycées concernés une instruction ministérielle précisant les mesures à appliquer dès ce trimestre dans l’intérêt des élèves.


Plus de temps

La principale de ces mesures s’adresse individuellement aux élèves actuellement en 12e de la formation de technicien  (12e DT) et en 11e plein temps du régime professionnel (11e DAP). Si le régent estime qu’un élève, s’il passe dans la classe suivante, risque de ne pas pouvoir rattraper tous les modules qu’il n’a pas réussis jusqu’à présent, il lui propose d’accomplir une année supplémentaire dans la même classe. Au cours de cette année, l’élève pourra se consacrer aux modules en question.
L’élève, ou ses parents s’il est mineur, doit être d’accord avec la mesure. Au cours de cette année supplémentaire, si son horaire le permet, l’élève peut aussi déjà suivre des modules de la classe suivante (13e DT, 12e DAP).


Des modules préparatoires aux études techniques supérieures plus accessibles

Afin d’amener davantage d’élèves de 12e de la formation de technicien à se préparer aux études techniques supérieures, il leur est désormais possible de s’inscrire aux modules préparatoires même s’ils n’ont pas réussi tous les modules obligatoires prévus à ce stade de la formation. Si par la suite, un élève échoue à un des modules préparatoires, il pourra malgré cela progresser dans les autres modules préparatoires.


Refus de travail sanctionné

Le ministère profite de cette instruction pour rappeler que le refus de travail, comme rendre une feuille blanche lors d’une épreuve écrite, fait l’objet de sanctions : le lycée doit en informer les parents et, le cas échéant, le patron de l’entreprise; l’enseignant impose également à l’élève une mesure éducative.

  • Mis à jour le 05-05-2014