Avis des enseignants sur le nouveau bilan intermédiaire à l’école fondamentale : large approbation de principe

Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de Jeunesse vient de publier les résultats de l’enquête sur un nouveau modèle de bilan intermédiaire, réalisée auprès de tous les enseignants de l’école fondamentale. Les principes de ce modèle simplifié sont largement approuvés ; il est toutefois demandé d’y apporter encore des modifications. Étant donné la diversité des réponses sur les modifications souhaitées, le ministère souligne l’importance d’une phase pilote pour mettre à l’essai le modèle qu’il finalisera en concertation avec les partenaires concernés.

Début avril, le ministère avait soumis une proposition de nouveau bilan intermédiaire à l’avis de toutes les équipes pédagogiques de l’école fondamentale, soit 650 équipes des cycles 1 à 4. Destiné aux cycles 2, 3 et 4, le nouveau modèle se fonde sur les recommandations de l’Université du Luxembourg et tient compte des propositions des syndicats (pour plus de détails, cliquez sur ce lien).

Succès de l’enquête : un taux de réponse de plus de 75%

491 équipes pédagogiques ont répondu à l’appel du ministère et soumis leur avis, ce qui correspond à un taux de réponse de 75,5%  (40% des équipes du cycle 1 ; 87% du cycle 2 ;  90% du cycle 3 et 87% du cycle 4).  Confirmé par ce retour élevé, un large consensus se dégage sur la volonté de simplifier les bilans intermédiaires sur la base du modèle proposé.

Approbation de principe, sous réserve de modifications 

Une très large majorité des équipes pédagogiques (83%) approuvent le nouveau bilan intermédiaire en principe, sous réserve d’y apporter encore des modifications (82% des équipes du cycle 2 ; 85% du cycle 3 ; 82% du cycle 4).

Une minorité d’équipes (6%) adhérent au modèle tel que proposé, sans modification (5% des équipes du cycle 2 ; 4% du cycle 3 ; 11% du cycle 4).

Une minorité d’équipes (10%) préfèrent garder le bilan intermédiaire dans sa forme actuelle  (13% des équipes du cycle 2 ; 11% du cycle 3 ; 7% du cycle 4).

Les équipes pédagogiques ont été invitées à s’exprimer, par voie de questions ouvertes, sur les avantages et désavantages du modèle de bilan proposé, ainsi que sur les adaptations éventuellement jugées nécessaires.

Les vues convergent peu et il est difficile d’identifier des tendances claires. On note toutefois que l’évaluation par domaines de compétences dans les branches principales est appréciée, tout comme l’ajout d’une note de A à D portant sur le travail trimestriel de l’élève. En revanche, la formulation des compétences transversales et la documentation de la progression de l’élève nécessitent encore des clarifications.

Continuation du dialogue et phase d’expérimentation

Le ministère a présenté les résultats de l’enquête aux syndicats AIP, FNCTTFEL, SEW/OGBL et SNE/CGFP ainsi qu’à la Fédération des associations de parents d’élèves (FAPEL) lors d’une entrevue le 2 juin 2014.

Le ministère se concertera avec les syndicats et le Collège des inspecteurs sur les conclusions à tirer de l’enquête et les modifications à apporter au modèle proposé. Le modèle retravaillé sera mis à l’essai en 2014-2015 dans des classes de plusieurs écoles du pays. Cette phase pilote est d’autant plus importante que les propositions de modification exprimées dans l’enquête sont diverses et révèlent des pratiques divergentes sur le terrain.

Suite aux expériences des écoles pilotes, la généralisation des nouveaux bilans intermédiaires dans toutes les écoles fondamentales est prévue pour 2015-2016.

La synthèse des avis (pdf, 2434 ko) sur le nouveau modèle de bilan intermédiaire est téléchargeable ci-après.

  • Mis à jour le 02-06-2014