La Garantie pour la jeunesse officiellement lancée

IMG_8080Le 26 juin 2014, le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, et le ministre du Travail, de l’Emploi et de l'Économie sociale et solidaire, Nicolas Schmit, ont présenté le dispositif luxembourgeois de la Garantie pour la jeunesse.

La Garantie pour la jeunesse est préconisée dans une recommandation du Conseil de l’Union européenne du 23 avril 2013. Elle prévoit que les États membres mettent en place un ensemble de mesures pour proposer à chaque jeune de 16 à 25 ans une offre d’emploi, un complément de formation, une formation professionnelle ou un stage dans les quatre mois qui suivent sa sortie de l’école ou une perte d’emploi. Au Luxembourg, le dispositif est progressivement mis en place à partir de juin 2014.

La Garantie pour la jeunesse n’est pas une garantie d’emploi. Elle porte sur l’engagement des services étatiques concernés (Agence pour le développement de l’emploi, Action locale pour jeunes, Service national de la jeunesse, …) d’offrir au jeune un encadrement de qualité pour l’accompagner vers un emploi, une réinscription à l’école ou un projet d’activation comme le service volontaire. Chaque jeune concerné se voit proposer un parcours individualisé compte tenu de son profil, de sa  situation personnelle et de ses aspirations.

Le taux de chômage des jeunes au Luxembourg s’élève actuellement à 15,5%, comparé à 23% dans la moyenne européenne. En mai 2013, l’ADEM recensait plus de 2000 jeunes de moins de 26 ans à la recherche d’un emploi.

« Pour l’Éducation nationale, l’objectif prioritaire de la Garantie pour la jeunesse est d’amener ces jeunes à se réinscrire dans une formation, même en cours d’année scolaire » a affirmé Claude Meisch. Le ministre a également souligné les efforts consentis pour motiver les jeunes inactifs à s’investir dans un projet, que ce soit dans le cadre d’un service volontaire ou d’ateliers pratiques. Il a aussi annoncé la réalisation d’une étude sur les jeunes NEET (« not in employment, education or training »), au-delà du suivi annuel des décrocheurs scolaires.

  • Mis à jour le 27-06-2014