Zusammen leben, Zusammenleben gestalten : un document-cadre pour le nouveau cours « Vie et société »

press1Lors d’une conférence de presse le 23 mars 2015, le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, a présenté le document-cadre pour l’élaboration du nouveau cours « Vie et société », en présence de l’expert qui accompagnera les travaux, le Prof. Dr. Jürgen Oelkers de l‘Université de Zurich.

Le document-cadre décrit le contexte, les grandes orientations et les principes fondamentaux du cours unique qui remplacera le cours d’instruction religieuse et la formation morale et sociale dans les écoles luxembourgeoises. Il servira de référence aux groupes de travail en charge d’élaborer les programmes. L’encadrement et le conseil scientifique seront assurés par le Prof. Oelkers de l’Université de Zurich et une équipe d’experts de la Pädagogische Hochschule Zürich.

« Face à la diversité croissante de notre population scolaire, il est devenu indispensable de réunir tous les élèves dans un cours unique, fondé sur les valeurs indispensables pour construire le vivre-ensemble » a affirmé Claude Meisch. Ainsi, le nouveau cours visera à promouvoir l’ouverture, le respect et la tolérance dans notre société multi-culturelle. L’apprentissage de ces valeurs démocratiques ne peut que se fonder sur la connaissance et la compréhension mutuelle des cultures et religions ainsi que des valeurs et convictions qu’elles véhiculent. « Très souvent, c’est l’ignorance des éléments de culture ou l’incapacité de décoder le langage figuré de textes ou de symboles qui mènent à des positions dogmatiques et radicales. Pour cette raison, le cours « Vie et société  » transmettra des connaissances sur les traditions et rites, religieux comme non religieux, qui marquent notre société moderne », a expliqué le ministre. 

Le nouveau cours ne sera pas une fusion des deux cours qu’il remplace. Il se fondera sur une approche innovante qui place l’élève au centre et qui s’articulera autour de la pratique philosophique. Le cours prendra comme point de départ les questionnements, réflexions et expériences de l’élève par rapport à l’environnement dans lequel celui-ci évolue quotidiennement. Il amènera progressivement le jeune à confronter son vécu et sa quête de sens avec les grandes questions de l'humanité et de la société. En écoutant les opinions des autres, en se confrontant à d’autres modes de vie que le sien, l’élève apprendra à développer sa pensée réflexive, autonome et critique.

Publié le 23 mars, le document-cadre sera soumis à l’avis de tous les partenaires concernés. Le ministre Claude Meisch a souligné l’importance de cette démarche participative : le nouveau cours ne peut réussir que s’il y a consensus sur les grandes orientations et la plus-value pour les élèves.

press5Le Prof. Dr. Oelkers, quant à lui, a mis en évidence le caractère pionnier et innovant du projet dans lequel s’engage le Luxembourg. Il a également mis en évidence les conditions indispensables à sa mise en pratique : démarche participative, formation initiale et continue, matériels didactiques et évaluation régulière du projet. Selon l’expert, le nouveau cours que se propose d’introduire le Luxembourg est une énorme opportunité pour l’école, creuset de cultures et en même temps seule institution sociale en mesure d’apprendre aux jeunes à vivre la démocatrie et à participer activement à la vie citoyenne.

  • Mis à jour le 23-03-2015