Les classes de l’École de l’Armée intégrées dans le Lycée technique d’Ettelbruck

En date du 22 avril 2015, le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch et la secrétaire État à la Défense Francine Closener ont informé les commissions parlementaires de la Force publique ainsi que de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse de leur intention d’abandonner le projet portant création d’un lycée militaire d’enseignement secondaire à Ettelbruck. Le projet de loi en question avait été déposé en janvier 2014 à la Chambre des députés.

Le lycée militaire d’enseignement secondaire était censé accueillir prioritairement les soldats volontaires de l’Armée luxembourgeoise dans leur phase de reconversion. Or, il s’est avéré par le passé que le nombre réduit d’élèves militaires fréquentant de tels cours (43 en 2014) ne justifie pas la création d’un lycée indépendant.

Afin d’assurer que l’actuelle École de l’Armée du Centre militaire bénéficie pleinement de structures d’un enseignement moderne et fonctionnel, il a été décidé d’intégrer les classes de l’École de l’Armée dans le Lycée technique d’Ettelbruck (LTETT) à partir de la rentrée scolaire 2015-2016.

Une reconversion réussie et efficace constitue l’élément clé pour garantir l’attractivité de l’Armée et dès lors le recrutement en nombre suffisant de soldats volontaires. L’objectif des classes transférées au LTETT et partant de la reconversion restent inchangé : optimiser les chances du soldat volontaire d’obtenir un emploi à l’issue de son service militaire, tenant compte de ses études antérieures et de son expérience professionnelle acquise à l’Armée. Nombre de personnes s’engageant dans l’Armée ont en effet quitté l’école sans avoir accompli leurs études secondaires. La formation offerte au LTETT leur permettra de rattraper les années manquantes et facilitera ainsi leur insertion dans le marché de l’emploi.

  • Mis à jour le 22-04-2015