« La diversité et le multilinguisme dans l’éducation et l’accueil de la petite enfance »

053La Présidence luxembourgeoise du Conseil de l’UE a accueilli les 10 et 11 septembre 2015 une conférence européenne au Luxembourg sur le thème « La diversité et le multilinguisme dans l’éducation et l’accueil de la petite enfance ».

Dans le cadre de son discours d’ouverture, le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, a souligné la nécessité d’augmenter le nombre de places d’accueil des jeunes enfants, tout en améliorant la qualité des structures.

Corinne Cahen, ministre de la Famille et de l'Intégration, a rappelé l’importance, mais aussi le potentiel de l’intégration par le biais des langues. Elle a donné l’exemple de réfugiés arrivés au Luxembourg il y a un an, et qui aujourd’hui parlent français, allemand et luxembourgeois.

081Tibor Navracsics, commissaire européen à l’Éducation, la Culture, la Jeunesse et au Sport, a insisté sur la nécessité d’investir dans une éducation de qualité dès le plus jeune âge, car,  dans un monde où les inégalités sociales sont croissantes, elle est la meilleure protection contre l’exclusion sociale.

La conférence a ensuite donné lieu à une série de discours et d’ateliers dédiés à différentes dimensions de la thématique. Les interventions et les débats ont illustré qu’un accueil de qualité de la petite enfance est nécessairement basé sur une attitude de respect envers chaque enfant : ceci implique la valorisation de la première langue parlée ainsi que du bagage culturel de chacun. Les participants de la conférence ont cité une pluralité de possibilités pour promouvoir ce respect et pour améliorer la visibilité de la diversité dans les environnements d’apprentissage des tout petits. Une série de questions pratiques sur la promotion du multilinguisme et de la diversité dans les structures d’accueil ont été abordées.

142Ont notamment été discutés les attitudes envers les enfants et leurs familles, l’investissement dans les conditions de formation et de travail des professionnels, un système de monitoring axé sur les besoins de tous les enfants ainsi que le développement d’une relation de confiance et d’une collaboration renforcée avec les parents.

L’image de l‘enfant compétent, actif et co-constructeur de ses apprentissages est sous-jacente à toutes les axes d’action identifiées. Elle est également au centre du cadre de la qualité pour le domaine de la petite enfance, cadre proposé par le groupe thématique « petite enfance » sous les auspices de la Commission européenne, lequel s’est vu confirmé et approfondi lors des échanges entre les participants.

Les constats de la conférence seront portés à l’attention des ministres lors de la réunion du Conseil à Bruxelles fin novembre 2015.

  • Mis à jour le 11-09-2015