Rentrée 2015-2016 : Mir schwätzen Zukunft. Méisproocheg, differenzéiert, kandgerecht.

150909_BildungsMinisterumLux_logo_ZUSATZLors de la traditionnelle conférence de presse de la rentrée, le 14 septembre 2015 au Lycée de Garçons Luxembourg, le ministre Claude Meisch a présenté les grands axes de la politique éducative et les projets prioritaires des années à venir, mais aussi la devise qui les résume.

MIR SCHWÄTZEN ZUKUNFT. Offrir les meilleures perspectives d’avenir à chaque enfant et chaque jeune : telle est l’ambition commune des quelque 85 projets que le ministère entend réaliser en exécution du programme gouvernemental. 

Structures d’accueil, écoles, université : toutes contribuent à préparer les jeunes pour demain, à construire leur avenir, mais aussi celui de notre pays.  « On peut certes regretter l’école luxembourgeoise d’antan, mais cette école ne serait pas capable de répondre aux défis et aux enjeux d’aujourd’hui », a affirmé le ministre. Des défis qui amènent tous les partenaires à réunir leurs efforts en faveur d’un système éducatif

  • multilingue (MÉISPROOCHEG), pour renforcer le fondement de notre société,
  • différencié (DIFFERENZÉIERT), pour garantir la prise en compte des besoins individuels,
  • centré sur l’enfant et le jeune (KANDGERECHT), pour favoriser son développement complet et harmonieux.

Pour garantir à la fois transparence, échange et mise en réseau, le ministère met en place de nouvelles plateformes dès la rentrée 2015-2016, à savoir :

  • un site internet www.zukunft.men.lu, dédié à la politique éducative et à ses projets,
  • un blog www.blog.men.lu, permettant de suivre l’actualité et de soumettre son avis au ministère,
  • une série de conférences de l’éducation, qui réuniront des représentants de tous les acteurs,
  • une tournée du ministre dans les écoles, pour favoriser l’échange avec enseignants, élèves et parents.

Claude Meisch a également rappelé la mission essentielle de l’école en tant que passerelle vers la société. Alors que celle-ci évolue à un rythme sans pareil, le système éducatif est appelé à former une ancre solide qui promeut les valeurs communes en tant que fondement de notre société. Pour être à la hauteur de ces ambitions, il ne suffit pas de réformes ponctuelles. Le système éducatif doit pouvoir s’adapter en continu, et la dynamique nécessaire doit émaner de tous les partenaires.

Programmes scolaires, matériels didactiques, formation des enseignants

150914-rentrée2Les programmes et les matériels didactiques impactent directement la qualité de l’enseignement, et leur modernisation est un des plus importants défis des années à venir. Le ministère et l’Université du Luxembourg mettront en place d’ici 2016 un "Luxembourg Centre for Educational Studies", qui mettra à son tour en place une maison d'édition luxembourgeoise de matériel didactique et un centre de compétences pour le développement curriculaire. Par ailleurs le nouveau centre accompagnera les processus du changement en milieu scolaire, en collaboration avec le Luxembourg Centre for Educational Testing (LUCET), en charge du monitoring. Il assurera également la cohérence entre les différents volets de la formation des enseignants : la formation initiale menant au Bachelor en Sciences de l’Éducation (BScE) ; la formation continue offerte à l’Institut de formation de l’Éducation nationale (IFEN) ; et la future formation du Master in Secondary Education, que l’Université offrira à partir de la rentrée 2016-2017 en tant que 2e voie d’accès à la fonction de professeur.

Diversification et autonomie

Une plus grande autonomie sera accordée aux écoles. À l’enseignement fondamental, le plan de réussite scolaire et le rapport-école seront adaptés pour permettre aux écoles de mieux répondre aux spécificités de leurs populations scolaires. À l’enseignement secondaire, les lycées se doteront de plans de développement scolaires, tels que prévus dans le contexte de la réforme de la Fonction publique. Chaque lycée développera ou perfectionnera son profil en fonction de ses priorités pédagogiques, méthodologiques et organisationnelles.

Avec la création d’une École internationale à Differdange et l’élargissement des formations en A-levels anglais, l’école publique luxembourgeoise multipliera ses filières linguistiques pour mieux répondre à l’hétérogénéité croissante des élèves. Pour permettre aux élèves doués en sciences mais présentant des difficultés en langues d’obtenir un diplôme et de poursuivre des études, le ministère encourage la création d’un lycée privilégiant les disciplines MINT (mathématiques, informatique, sciences naturelles, technique).

Des valeurs communes en tant que fondement de notre société multiculturelle

L’introduction du nouveau cours « Vie et société » et la mise en place d’un centre d’éducation à la citoyenneté (Zentrum für politesch Bildung) concrétisent la mission de l’école de transmettre des valeurs communes en tant que fondements de notre société multiculturelle. 

Un soutien renforcé aux élèves en difficultés

Pour mieux épauler les élèves en difficultés, les lycées se doteront de concepts cohérents pour l’appui et la remédiation. Le système d’aide et d‘assistance à l’enfance sera renforcé. À l’enseignement fondamental, les structures existantes de l’Éducation différenciée (EDIFF) et les équipes multi-professionnelles seront réformées. Dans le cadre de la réforme de l’inspectorat, des guichets uniques régionaux seront à la disposition des parents, enfants, éducateurs et enseignants.
Deux nouveaux centres spécialisés pour enfants à difficultés d‘apprentissage et troubles comportementaux seront créés.

La scolarisation des enfants réfugiés 

Pour coordonner au mieux la scolarisation des enfants de familles réfugiées au Luxembourg, le  ministère a mis en place une  task force. Le gouvernement s’est engagé à déployer toutes les ressources nécessaires pour permettre à ces enfants de s’intégrer rapidement dans le système luxembourgeois et pour leur offrir, comme à tous les autres, les meilleures perspectives d’avenir et de réussite.

  • Mis à jour le 14-09-2015