Claude Meisch a accueilli les participants au ASEF Young Leaders Summit

asefLe 1er novembre 2015, le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, a accueilli officiellement les participants au Young Leaders Summit de la Fondation Asie-Europe (Asia-Europe Foundation - ASEF) à l’Auberge de la Jeunesse de Luxembourg-ville.

Ce sommet, qui s’est déroulé sous le thème Entrepreneurship and Youth Employment, a permis  la rencontre de personnes influentes des milieux politique, économique et académique, et de jeunes âgés de 18 à 30 ans, originaires des pays membres du Asia-Europe Meeting (ASEM). Il s’est tenu parallèlement à la 12e réunion des ministres des Affaires étrangères de l’ASEM, du 1er au 5 novembre 2015 au Luxembourg.

La génération actuelle des jeunes est confrontée à un ensemble de circonstances particulièrement difficiles. La sortie de la crise économique reste très lente, et les conditions du marché du travail sont toujours difficiles. L'Asie et l'Europe rencontrent des situations similaires quant au grand nombre de jeunes chômeurs. Compte tenu de cette réalité, il est vital, selon Claude Meisch, que l’école incite les jeunes à développer leur sens de l’initiative, leur créativité et leur esprit d’entreprise. L’école doit leur donner la possibilité de tester et de découvrir ce que cela signifie d’être entrepreneur : elle pose ainsi les jalons qui permettront aux jeunes de continuer d’apprendre tout au long de la vie.

Si à ce jour les diplômes et qualifications de l’éducation formelle restent indispensables, le ministre a également souligné qu’il n’est plus vrai que l’acquisition des savoirs se fait principalement à l’école et leur application uniquement au lieu de travail : Les enfants et les jeunes apprennent de manière continue dans les interactions quotidiennes et par le biais de l’apprentissage formel, non formel et informel.

Ainsi, l’éducation formelle et l’éducation informelle doivent réunir leurs efforts pour assurer l’inclusion de tous les enfants et jeunes, quelles que soient leurs origines sociales, culturelles et linguistiques. Une importance particulière revient à l’éducation et à l’accueil de la petite enfance : un accès équitable et abordable à une éducation de qualité doit être garanti dès le plus jeune âge, afin de permettre aux enfants de développer leur potentiel au cours de leurs parcours d’apprentissage.

Le ministre s’est ainsi félicité de l’initiative de l’ASEF et de l’engagement des jeunes originaires des deux continents, et a manifesté son intérêt pour les résultats de leurs échanges.

  • Mis à jour le 02-11-2015