« Vie et société » : avancement des travaux

Lors d’une conférence de presse le 4 février 2016, le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, a présenté l’avancement des travaux pour le nouveau cours « Vie et société ». Celui-ci remplacera l’instruction religieuse et la formation morale et sociale à partir de la rentrée scolaire 2016-2017 à l’enseignement secondaire et à partir de la rentrée 2017-2018 à l’enseignement fondamental.

« Gesellschaftlech Brécken bauen »

160204-vie-societeFace à la diversité croissante de la population scolaire, il est indispensable d’offrir aux élèves un espace de dialogue et d’entente sur « le commun », de les réunir dans la discussion sur les grandes questions de la vie et de la société, de les éduquer ensemble aux valeurs indispensables pour construire le vivre-ensemble. « Il en va de la cohésion sociale » a souligné Claude Meisch, « mais aussi de la lutte contre la marginalisation et la discrimination, dont l’actualité ne cesse de confirmer l’importance et l’urgence ».

Le cours « Vie et société » visera plus précisément à promouvoir la tolérance fondée sur la connaissance, à aider les jeunes à développer leur pensée réflexive et critique, à les amener à construire leurs propres points de repères face aux grandes questions de l'humanité et de la société.  En aucun cas ne s’agira-t-il de faire prévaloir une sorte de consensus de convictions ou d’opinions, mais de permettre aux élèves de prendre connaissance de la pluralité des valeurs, cultures, courants philosophiques et religions pour faire leur propre choix de vie.

Le cours placera résolument l’élève au centre. Il prendra comme point de départ ses questionnements, ses réflexions et ses expériences par rapport à l’environnement dans lequel il évolue quotidiennement.

 « Le consensus sur les objectifs du nouveau cours est beaucoup plus large que le débat et la couverture médiatique ne le font croire », a souligné Claude Meisch. Pour le ministre, il n’y a pas lieu de mettre en question les principes à la base du cours. Le ministère apportera toutefois des changements ponctuels au programme directeur, qui tiendront compte des observations constructives formulées dans les avis des partenaires.

Différents supports à la disposition des enseignants

Après le document-cadre et le programme directeur, publiés respectivement en mars et en novembre 2015, les travaux d’élaboration du nouveau cours vont bon train. Les enseignants qui dispenseront le nouveau cours pourront s’appuyer sur quatre supports :

  • le programme directeur, qui sera ponctuellement adapté dans les semaines à venir pour tenir compte des avis reçus ;
  • le concept pédagogique et didactique, dont les grandes lignes sont définies dans le programme directeur et qui sera finalisé avant Pâques ;
  • des supports didactiques (Lehrerhandreichungen) proposant des matériels et exemples pour traiter les différents sujets en classe ;
  • une formation de 16 heures sur les objectifs, les contenus et les principes méthodologiques et didactiques du nouveau cours.

Le ministère s’est par ailleurs assuré de la collaboration du Conseil des cultes conventionnés et du Cercle de coopération des associations laïques pour élaborer une documentation respectivement sur les grandes religions du monde et les grands courants humanistes et laïques.

Une réaffectation proposée à chaque titulaire du cours d’instruction religieuse

À l’enseignement fondamental, le gouvernement s'est engagé à proposer à tous les titulaires du cours d’instruction religieuse une réaffectation dans le domaine de l’Éducation nationale.

  • Les titulaires d’un diplôme de fin d’études secondaires ou secondaires techniques (1re/13e) auront la possibilité de poursuivre une formation en cours d’emploi de 120 heures à l’Institut de formation continue de l'Éducation nationale (IFEN) afin d’accéder à la réserve de suppléants.

Ils pourront par après s’inscrire à une formation en cours d’emploi à l’Université du Luxembourg pour obtenir un bachelor en sciences de l’éducation et accéder à la fonction d’instituteur, moyennant les conditions usuelles (concours et stage). L’accès à cette formation sera ouvert à tous les membres de la réserve de suppléants.

  • Les titulaires d’un certificat de réussite d’une classe de 3e /11e se verront proposer une formation à l’IFEN en vue d’un poste dans la carrière correspondante à l’Éducation différenciée, dans un lycée ou dans une structure de l’Enfance et la Jeunesse (Service national de la jeunesse, Maisons d’enfants de l’État, etc.).

À l’enseignement secondaire et secondaire technique, les  enseignants qui dispensent actuellement les cours d’instruction religieuse et les cours de formation morale et sociale pourront à l’avenir dispenser le cours « Vie et société » moyennant une formation d’initiation. Celle-ci sera organisée par l'IFEN à partir de juin 2016.

  • Mis à jour le 04-02-2016