Le ministre visite des classes de demandeurs de protection internationale

Le 18 mars 2016, le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse Claude Meisch s’est rendu à l’ancien Centre de Logopédie à Strassen, lequel est devenu en septembre centre d’accueil pour demandeurs de protection internationale (DPI). Il y a visité les 4 classes spécialisées d’accueil de l’État où sont scolarisés les enfants de DPI jusqu’à 12 ans. Il a pu observer les méthodes d’enseignement utilisées pour l’apprentissage des langues (luxembourgeois, allemand, français), appréhender la complexité de la mission des enseignants et s’entretenir avec des mamans.

Chacune des classes visitées correspond à un cycle de l’enseignement fondamental. Le nombre d’élèves (actuellement de 6 à  16 selon la classe) demeure très variable ; le Centre de Logopédie est en effet un centre de primo-accueil, d’où les familles sont rapidement relocalisées dans le pays (en général après 6 à 8 semaines).

Depuis peu, l’encadrement en journée continue a été mis en place avec la Croix-Rouge qui gère le centre. Ainsi l’accueil des enfants est-il possible dès 8 heures. Le temps scolaire se déroule de 9h15 à 15 heures, puis les activités périscolaires prennent le relai jusque 17 heures. Instituteurs et éducateurs travaillent main dans la main tout au long de la journée.

Une cinquantaine d’enfants sont actuellement scolarisés au Centre de Logopédie, ceux qui y logent et ceux hébergés au centre d’accueil de la Maternité.  Ils sont souvent originaires de Syrie, d’Irak, d’Afghanistan ou du Kosovo.

Au plan national, à la mi-mars, plus de 200 enfants de moins de 12 ans sont scolarisés dans 27 classes spécialisées de l’État.

Ce sont également quelque 200 adolescents qui fréquent l’enseignement secondaire/secondaire technique dans des classes d’accueil ACCU (12-15 ans) ou CLIJA (16-17 ans) au sein de 20 lycées du pays. En janvier et mars, 6 classes ont été créées spécialement pour adolescents DPI dans 6 lycées (Sportslycée, Lycée Robert Schuman, Lycée Classique Diekirch, Lycée du Nord, École européenne à Mamer, Lycée Nic Biever à Dudelange).

Les ressources ont été élargies afin de soutenir les enseignants  dans leur travail auprès des

  • un inspecteur de l’enseignement fondamental chargé de l’encadrement des élèves,
  • un chargé de mission à l’enseignement secondaire et secondaire technique,
  • 52 médiateurs interculturels dont 11 arabophones,
  • un renfort de 36 enseignants retraités,
  • des formations continues spécifiques.
  • Mis à jour le 22-03-2016