Quelque mille personnes sont venues discuter d’« Une école fondamentale moderne, plus proche de l’enfant »

170215-soireesLe ministre Claude Meisch a terminé la série de huit soirées d’information et de discussion « Une école fondamentale moderne, plus proche de l’enfant » à Differdange, le 13 février 2017, après Belvaux, Luxembourg, Redange, Wiltz, Grevenmacher, Diekirch et Dudelange. En tout, quelque mille personnes – parents, enseignants, éducateurs, personnel des équipes multi-professionnelles, des crèches et des maison-relais,… –  ont participé à ce dialogue décontracté avec le ministre.

Chaque soirée fut l‘occasion d‘une longue séance de questions et de discussion, introduite par un bref exposé de Claude Meisch au sujet des différents projets concernant l’école fondamentale : apprentissage et promotion des langues, développement des écoles, gouvernance par région, scolarisation des élèves à besoins spécifiques, évaluation et  orientation ou encore programmes et matériels didactiques.

Les mesures d’aide et d’assistance apportées aux enfants à besoins spécifiques et particuliers ont été amplement thématisées par le public venu rencontrer le ministre. Le nouveau dispositif de prise en charge sur trois niveaux – dont le niveau local, à l’école, avec le recrutement de 150 instituteurs spécialisés – et un volet dédié à l’inclusion dans le plan de développement scolaire, a été salué. De nombreux parents et enseignants ont témoigné des difficultés actuelles auxquelles font face les enfants qui nécessitent un encadrement renforcé.

Le programme d’éducation plurilingue pour la petite enfance fut aussi l’objet de nombreuses questions. L’occasion pour le ministre de spécifier qu’il ne s’agit pas d’imposer une discipline scolaire aux tout-petits, avec obligation de résultat, mais bien de leur donner le goût de la communication et des langues, sans les contraindre.

Le système de qualité pédagogique instauré dans les services d’éducation et d’accueil depuis septembre 2016 a également soulevé des interrogations, notamment en ce qui concerne les obligations de recrutement de personnel qualifié.

D’autres sujets discutés furent la participation des parents dans le fonctionnement de l’école et dans les décisions qui concernent leur enfant. La mise en place de directions de région, les plans de développement scolaire obligatoires pour chaque école et la création d’une représentation nationale des parents ou encore le nouveau processus de passage de l’école fondamentale vers le lycée ont alimenté ce débat.  

La présentation du ministre Claude Meisch a été captée en vidéo à Differdange, le 13 février 2017 et peut-être visionnée ci-après.

video

  • Mis à jour le 15-02-2017