Claude Meisch a participé au Conseil des ministres de l’Éducation et de la Jeunesse de l’UE

Le Conseil des ministres de l’Éducation et de la Jeunesse de l’UE s’est réuni le 22 mai 2017 sous la présidence du ministre de l’Éducation et de l’Emploi maltais, Evarist Bartolo, et en présence du commissaire Tibor Navracsics.

Pendant la session consacrée à la jeunesse, les ministres se sont penchés sur la question des compétences de la vie dont disposent les jeunes pour réussir la transition vers l’âge adulte. Ils ont adopté des conclusions sur le rôle de l’animation socio-éducative à l’appui du développement de compétences de la vie courante essentielles, propices à une transition réussie, la citoyenneté active et la vie professionnelle.

Les ministres ont également adopté des conclusions sur les perspectives stratégiques pour la coopération européenne post 2018 dans le domaine de la jeunesse ainsi qu’une résolution sur le dialogue structuré entre les ministres de la jeunesse européens et les jeunes des pays membres de l’UE.

Enfin, les ministres ont échangé sur la construction de l’Europe de demain : « écouter et soutenir les jeunes sur les possibilités de dialogue innovant, utile et constructif et sur les caractéristiques d’un nouveau projet pour l’UE ».

Lors de la session « Éducation », les ministres ont, en dépit de la recommandation de 2008 relative au cadre européen des certifications, adopté des nouvelles recommandations du Conseil concernant le cadre européen des certifications pour l’apprentissage tout au long de la vie. Ces nouvelles recommandations ont pour but de répondre aux problèmes et limites qu’ont présentés les premières.

Ensuite, un rapport sur l’état des travaux de la révision du cadre européen pour la transparence des qualifications, Europass, instauré en 2004, fut présenté aux ministres avant que ces derniers participent activement à un débat d’orientation sur l’expression des apprenants dans le cadre d’une amélioration et modernisation des systèmes afin d’assurer une éducation de qualité pour tous.

Le ministre Claude Meisch a souligné, que pour atteindre cet objectif, il faut mettre en place toute une série de mesures visant p. ex. à attribuer une plus large autonomie aux écoles ou élaborer des matériels didactiques modernes pour répondre à la révolution numérique. D’après le ministre, les jeunes doivent être impliqués activement dans ce processus et il faut les aider à devenir des citoyens actifs et responsables.

Pour conclure, les États membres se sont exprimés sur la nécessité d’efforts à l’échelon international pour collecter et analyser des données en matière de citoyenneté et d’inclusion. Le ministre a affirmé que le Luxembourg a toujours été favorable à la participation à des études internationales comme l’étude PISA. Il a toutefois suggéré que des cadres plus solides et pertinents pour ces évaluations soient établis, qui tiennent compte des spécificités des pays. Selon Claude Meisch, il faut  arrêter les « rankings » des pays qui comparent tout simplement ce qui est incomparable.

  • Mis à jour le 23-05-2017