Une réponse aux défis de recrutement à l’enseignement fondamental

La loi permettant aux détenteurs d’un bachelor en relation avec les missions de l’enseignement fondamental d’accéder au concours de recrutement a été votée par la Chambre des députés le 13 juin 2018.

Retenus sur dossier, les candidats en question seront engagés en tant que chargés de cours (CDI) et participeront, durant leur première année de service, à une formation en cours d’emploi de 240 heures, offerte par IFEN. La réussite de celle-ci leur permettra de se présenter au concours de recrutement et d’accéder à la fonction d’instituteur sous les mêmes conditions que le candidat détenteur d’un bachelor en sciences de l’éducation (épreuves préliminaires, classement en rang utile, …).

Ce nouveau mécanisme de recrutement s’appliquera seulement si le nombre de candidats détenteurs d’un bachelor en sciences de l’éducation est inférieur au nombre de postes à disposition. De plus, il est limité à cinq ans.

Cette ouverture améliorera la qualité de l’enseignement par le biais d’une formation en cours d’emploi bien plus intense que la pratique actuelle prévue pour le recrutement d’enseignants remplaçants : ces derniers doivent avoir un diplôme de fin d’études secondaires et suivre un stage pratique de 4 semaines.

Jusqu’à présent, les candidats se présentant au concours d'admission au stage préparant à la fonction d'instituteur ont dû être habilités à enseigner dans les quatre cycles d'apprentissage, c’est-à-dire, au cycle 1 (éducation préscolaire), ainsi qu'aux cycles 2 à 4 (enseignement primaire). Cette condition est abolie. Le concours comportera désormais deux options, une « option C1 » et une « option C2-4 ».

La loi prévoit également une réduction du stage des enseignants de l'enseignement fondamental : dorénavant, l'expérience acquise durant la formation initiale sous forme de stage pratique est davantage prise en compte. Ainsi, le stagiaire-instituteur qui peut se prévaloir de quatre années d'études supérieures et d'au moins vingt semaines de stage pratique peut dorénavant profiter d'une réduction de stage d'une année.

  • Mis à jour le 14-06-2018