Claude Meisch a reçu le secrétaire d’État aux communautés portugaises, José Luis Carneiro

portugais grLe 12 février 2019, le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, a reçu le secrétaire d’État aux communautés portugaises, José Luis Carneiro, et le président de l’Institut Camões, Luis Faro Ramos, pour un échange de vues sur la scolarisation des élèves lusophones.

Le ministre et le secrétaire d’État ont réitéré leur volonté politique d’une démarche concertée pour garantir aux élèves les meilleures chances d’intégration et de réussite dans le système éducatif luxembourgeois. Ils se sont notamment réjouis de l’intérêt que rencontrent les cours complémentaires qui fonctionnent depuis 2017 dans cinq communes du pays.

Actuellement fréquentés par 586 élèves des cycles 2 à 4, ces cours sont dispensés par des enseignants portugais en dehors de l’horaire scolaire, selon un programme spécifique qui fait le lien entre le plan d’études luxembourgeois et le programme portugais de l’Institut Camões. Pour Claude Meisch, le nombre d’inscriptions aux cours complémentaires montre que ceux-ci répondent aux attentes des familles portugaises en même temps qu’au fonctionnement de l’école luxembourgeoise. Il s’agira maintenant de les évaluer et d’en formaliser le cadre pour étendre l’offre de ces cours à d’autres communes intéressées. Pour le secrétaire d’État aux communautés portugaises, il s’agit là d’un modèle pionnier qu’il entend propager dans d’autres pays de l’Union européenne.

Claude Meisch et José Luis Carneiro ont également été unanimes sur l’importance de promouvoir l’apprentissage du portugais en tant que langue étrangère, notamment dans le cadre de cours à option à l’enseignement secondaire. Aux élèves ayant suivi un tel cours sera délivré un certificat, témoignant des compétences à l’oral et à l’écrit, qui pourra être joint au complément au diplôme de fin d’études secondaires.

Le secrétaire d’État aux communautés portugaises a remercié le ministère luxembourgeois pour ses efforts en faveur des élèves portugais,  dont la possibilité qui leur est donnée d’apprendre le portugais dans le cadre du curriculum à l’École internationale de Differdange et d’Esch. Claude Meisch a souligné que l’investissement dans l’apprentissage du portugais est un atout, pour les élèves lusophones comme pour les non-lusophones, le développement du plurilinguisme étant une priorité de la politique éducative luxembourgeoise. Les efforts de diversification de l’offre scolaire publique seront poursuivis, notamment avec la création d’une école européenne publique supplémentaire à Luxembourg-ville et la multiplication de formations professionnelles francophones.  

  • Mis à jour le 13-02-2019