Quatre agréments pour un enseignement européen public de qualité

190514-agrement-euLe ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch et le secrétaire général des écoles européennes, Giancarlo Marcheggiano, ont signé le 14 mai 2019 la convention d’agrément des trois écoles européennes publiques qui ont ouvert leurs portes à la rentrée 2018: l’École internationale Edward Steichen Clervaux (EIES), l’École internationale Mondorf-les-Bains (EIMLB) et l’International School Junglinster (ISJ). En même temps, a été renouvelé l’agrément de l’École internationale de Differdange et Esch (EIDE), en place depuis septembre 2016.

L’événement a eu lieu en présence des directeurs des quatre écoles : Gérard Zens de l’EIDE, Jean Billa de l’EIES, Camille Weyrich de l’EIMLB et Tom Nober de l’ISJ.

« Avec cette signature, nous créons un nouveau type d’écoles et nous renforçons l’école publique dans sa mission de proposer à tous les élèves une offre scolaire qui correspond à leurs besoins et à leurs talents », a annoncé le ministre.

Les quatre écoles européennes publiques s’inscrivent dans les efforts de diversification du paysage scolaire pour répondre à l’hétérogénéité grandissante de la population scolaire.

Plus de flexibilité dans l’apprentissage des langues

Les écoles européennes agréées, gratuites pour les élèves, constituent un modèle inédit à plusieurs égards :

  • L’enseignement y est organisé en tronc commun. Il est ouvert aux élèves qui ont un avis d’orientation vers l’enseignement secondaire classique ou général.
  • Les sections anglophones, francophones et germanophones permettent plus de flexibilité dans l’apprentissage des langues avec des niveaux différents en fonction des langues choisies.
  • Les écoles fonctionnent en journée continue.

Une offre complémentaire

« L’enseignement européen complète bien l’offre traditionnelle. Il offre un choix intéressant et de meilleures chances de réussite aux enfants issus de l’immigration et qui ont souvent commencé leur scolarisation dans d’autres pays, tout comme aux élèves nés au Luxembourg » s’est réjoui Claude Meisch.

À ce jour, 1 003 élèves sont inscrits dans les quatre écoles, dont 102 en section germanophone, 338 en section anglophone et 563 en section francophone.

Bientôt une cinquième école à Luxembourg-ville

Le ministre a donné quelques détails sur la future école européenne qui s’installera sur le territoire de la Ville de Luxembourg.

L’International School à Junglinster, à proximité de la capitale, permet déjà aujourd’hui aux élèves de de suivre un enseignement européen dès la maternelle. En attendant la mise en place de la nouvelle école, l’offre de classes y sera élargie pour répondre à la forte demande émanent de la population de la Ville de Luxembourg et de la région Centre. Une partie de ces classes seront ensuite transférées dans l’école de Luxembourg-ville, qui travaillera en étroite collaboration avec l’ISJ.

Des contrôles réguliers pour assurer la qualité

Le système des écoles européennes garantit la qualité de l’enseignement et du baccalauréat européen auquel il prépare. Les agréments et leur renouvellement sont soumis à une procédure de contrôle ponctuée d’audits réguliers par le Conseil d’inspection des Écoles européennes. Les recommandations transmises contribuent au développement permanent des écoles agréées au Luxembourg. Celles-ci profitent de l’expérience des écoles européennes réparties dans toute l’UE.

Le secrétaire général des Écoles européennes, Giancarlo Marcheggiano a félicité le ministre et les directeurs des écoles pour la réussite du projet ambitieux d’ouvrir trois écoles européennes en même temps, soldé de trois rapports d’audits positifs.

  • Mis à jour le 14-05-2019