10e anniversaire de l’Institut national des langues (INL)

190523-inl-banner

Depuis sa création en 2009, l’Institut national des langues (INL) a connu une augmentation de 80% en termes d‘inscriptions, leur nombre étant passé de 8.500 en 2008/2009 à 15.500 en 2018/2019 soit 121.000 inscriptions en 10 ans. Le nombre d’enseignants est quant à lui passé de 83 en 2009 à 127 en 2019. Le personnel administratif a également considérablement augmenté pendant cette période pour se situer aujourd’hui à 25 alors qu’ils n’étaient que 10 en 2009.

Une telle «success story» se fête: l’INL a invité ses apprenants et son personnel sur ses trois sites au Glacis, à Mersch et à Belval à partager le gâteau d’anniversaire.

L’ancien Centre de langues (CLL) est devenu Institut national de langues (INL) il y a dix ans exactement aujourd’hui, par le vote de la loi du 22 mai 2009 portant création d’un Institut national des langues et de la fonction de professeur de langue luxembourgeoise.

La loi a fait de l’INL une administration à part entière et a élargi ses missions. L’enseignement des langues continue à être la mission essentielle de l’INL, mais l’évaluation et la certification des compétences en langues ainsi que l’apprentissage de la langue luxembourgeoise deviennent des piliers tout aussi importants. Au-delà des dispositions concernant l’INL, la loi crée également la fonction de professeur de langue luxembourgeoise.

L’évolution des cours de langues en 10 ans

Pendant cette dernière décennie, l’INL a enregistré un total de 121.477 inscriptions (N.B. pas apprenants, comme tout apprenant peut avoir des inscriptions multiples sur plusieurs années), pour ses cours de langue, offerts normalement sur base semestrielle. L’INL constitue pour tous ces apprenants d’origines multiples une porte d’entrée à l’environnement multilingue du Luxembourg et un lieu d’échange interculturel.

Les langues enseignées à l’INL sont l’allemand, l’anglais, le chinois, l’espagnol, le français, l’italien, le luxembourgeois et le portugais sur un total de 878 classes en 2018/2019 contre 363 en 2009. Le luxembourgeois et le français sont les langues les plus prisées par le public national et international.

En 2017, sur le plan territorial, l’INL a pu ouvrir une annexe au sud du pays, ajoutant ainsi un troisième site «propre» à son crédit. Ce projet a été planifié depuis longtemps et l’annexe Belval a connu, dès son début, un franc succès.

Sur les 4 semestres en activité sur le site de l’Université, le nombre d’inscrits est passé de 748 à 1.017, soit une progression de 36% tous départements confondus (LU, FR, DE, EN, ES).

L’évolution des certifications nationales et internationales

Parmi les examens et tests que l’INL organise, le «Sproochentest Lëtzebuergesch» est certes celui qui se démarque par le nombre de candidats et la complexité dans sa mise en oeuvre.

Depuis 2007, à la demande du gouvernement luxembourgeois, l’INL s’est engagé à élaborer des tests critériés répondant aux normes européennes et internationales afin d’évaluer les compétences de compréhension et d’expression orales en langue luxembourgeoise des candidats à la naturalisation et à garantir la qualité de ces outils d’évaluation.

Ainsi, plus de 13.000 candidats à la nationalité luxembourgeoise se sont inscrits à cet examen depuis décembre 2008. Depuis la mise en vigueur de la nouvelle loi sur la nationalité luxembourgeoise, une augmentation substantielle de la demande a eu lieu.

Le «Zertifikat Lëtzebuerger Sprooch a Kultur» (ZLSK)

Dans les années quatre-vingt-dix, l’ancien Centre de langues proposait régulièrement des formations continues pour les chargés de cours de langue luxembourgeoise.

Ainsi la loi du 22 mai 2009 a créé le «Zertifikat Lëtzebuerger Sprooch a Kultur» (ZLSK), consolidant la formation donnée antérieurement au Centre de langues et lui conférant désormais une base légale. Depuis la création du «ZLSK» une centaine de personnes a participé à cette formation à l’INL.

La formation menant au ZLSK est offerte par l’INL et par l’Université du Luxembourg. Elle est accessible à toute personne, luxembourgeoise ou non luxembourgeoise, maîtrisant la langue luxembourgeoise au niveau C1 du Cadre européen commun de référence pour les langues, et qui se destine à donner des cours de luxembourgeois aux adultes.

L’évolution de l’INL au cours des 10 dernières années

De nombreux groupes de travail ont contribué au maintien de la qualité de l’enseignement et de l’évaluation à l’INL qui s’orientent rigoureusement aux recommandations du cadre européen commun de référence des langues.

2015: Introduction des curricula harmonisés et standardisés dans tous les départements de langue à l’INL.

2017: Réformation du système d’évaluation avec le passage de l’évaluation sommative à l’évaluation formative basée sur des plans de travail communs à tous les départements.

Depuis 2013 en continu: Élaboration et publication de manuels de luxembourgeois basés sur la méthode de référence en luxembourgeois. Les manuels A1 et A2 «Schwätzt Dir Lëtzebuergesch» publiés pour la première fois en 2015 ont atteint déjà plus de 40.000 exemplaires vendus.

Avril 2018 a marqué le retour de l’INL dans ses locaux principaux au Glacis, après 3 ans de travaux de rénovation. Le bâtiment rénové qui compte avec un centre d’examen complet, permet désormais de multiplier les activités dans un cadre propice à l’apprentissage. De nouvelles initiatives comme les tandems de langue, des Café des langues ou encore le projet pilote du blended-learning, témoignent du dynamisme de l’Institution qui a su se renouveler et s’adapter constamment aux besoins d’une société multiculturelle en pleine évolution.
  • Mis à jour le 23-05-2019