Une représentation nationale pour porter haut la voix des parents d’élèves

190930-parents-elevesLe ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, a présenté le 30 septembre 2019 la mise en place de la première représentation nationale des parents d’élèves appelée à « porter haut la voix des parents dans le débat autour de l’éducation ».

Accompagné du directeur du Service de coordination de la recherche et de l’innovation pédagogiques et technologiques (SCRIPT), Luc Weis, et de deux représentants des parents d’élèves, Sabina Guerrero et Marco Fedellini, le ministre a invité les parents à participer aux élections « locales » qui auront lieu cet automne pour composer les représentations des parents d’élèves dans les écoles fondamentales et les comités de parents dans les lycées et les centres de compétences.

L’école et les parents partagent la même mission : faire réussir chaque enfant au mieux de ses capacités, dans les meilleures conditions possibles. S’impliquer dans les élections, que ce soit comme candidat ou simplement en exprimant son vote, est bon un moyen pour s’intéresser à ce qui se passe au sein de l’école que fréquente son enfant et, au-delà, du système éducatif dans son ensemble.

Des partenaires indispensables de l’école

 « L’école a besoin d’enseignants motivés engagés, mais aussi de parents motivés » a souligné Claude Meisch. Par leurs idées, leur énergie, les compétences et leurs expériences, les parents contribuent au bon fonctionnement de l’école et enrichissent la réflexion autour du système scolaire. 

Les représentants élus seront soutenus et encadrés pour remplir leur mission, à travers des ateliers, des rencontres avec les directeurs de l’enseignement fondamental ou avec l’aide des instituteurs spécialisés en développement scolaire. Une plateforme de communication leur permettra de rester en contact entre eux et avec le ministère, mais aussi de réaliser des sondages.

Douze membres pour représenter tous les parents d’élèves

Afin d’apporter l’expertise acquise au niveau local dans le débat national, une nouvelle dimension est donnée au partenariat entre l’école et les parents avec la création d’une représentation nationale des parents d’élèves, qui sera composée de 12 membres représentatifs des parents de tout le pays et de tous les ordres d’enseignement.

Les membres seront désignés parmi les représentants locaux élus cet automne. Les élections se dérouleront en deux étapes.

Au niveau sectoriel :

  • à l’enseignement fondamental, tous les représentants d’une région seront réunis par le directeur de l’enseignement fondamental pour élire 2 représentants sectoriels ;
  • à l’enseignement secondaire, chaque comité de parents élira 2 représentants sectoriels ;
  • dans les centres de compétences en psychopédagogie spécialisée chaque comité de parents élira 2 représentants sectoriels ;
  • dans l’enseignement privé, chaque établissement désignera parmi ses représentants 1 représentant sectoriel.

Ensuite, en février 2020, au niveau national, tous les représentants sectoriels éliront :

  • 4 représentants pour l’enseignement fondamental ;
  • 6 représentants  pour l’enseignement secondaire ;
  • 2 représentants pour le secteur des centres de compétences.

La représentation nationale agira comme conseil auprès du ministre et pourra aussi défendre les intérêts des parents dans le cadre des assises de l’éducation (Bildungsdësch) annoncées dans le programme gouvernemental 2018-2023. Elle sera notamment consultée pour aviser les règlements, les projets et les propositions de loi.

Une campagne de sensibilisation a été lancée pour mobiliser les parents à travers une brochure, un site internet www.elteren.lu, des spots radio et une page Facebook (D’Elteren an der Schoul).

  • Mis à jour le 30-09-2019