Visite au Luxembourg du ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle du Mali, Jean Claude Sidibé

Mali2Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle du Mali, Jean Claude Sidibé, s’est rendu à Luxembourg, les 10 et 11 octobre 2019, pour mieux connaître le système luxembourgeois de formation professionnelle et de formation en entrepreneuriat pour les jeunes. La Coopération luxembourgeoise figure parmi les principaux partenaires du Mali dans ce secteur et accompagne le pays depuis 1997 dans le développement des compétences professionnelles des populations rurales.

Le 10 octobre, à l’issue d’une visite de l’Institut de formation sectorielle du Bâtiment à Bettembourg, le ministre Sidibé a été reçu par le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, pour un échange autour des défis liés aux systèmes de formation professionnelle dans les deux pays.

Au centre de l’entrevue ont figuré l’administration et la gestion des dispositifs de formation professionnelle respectifs. Le ministre Claude Meisch et la directrice à la Formation professionnelle, Véronique Schaber, ont exposé le fonctionnement de la formation professionnelle luxembourgeoise ainsi que des projets initiés dans ce domaine. Offrir des formations alliant connaissances théoriques et compétences pratiques, adapter l’offre aux besoins du marché du travail, motiver les jeunes à s’engager dans une formation professionnelle : telles sont les ambitions communes que partagent le Luxembourg et le Mali, malgré des économies très différentes.

Le 11 octobre, le ministre Jean-Claude Sidibé et la délégation du Mali ont visité deux lycées pour se faire une idée concrète de la formation professionnelle vécue au quotidien. Au Lycée technique du Centre, ils ont assisté à des ateliers d’automobile et de coiffure. Au Lycée des Arts et Métiers, ils ont visité les classes des brevets de technicien supérieur (BTS) consacrés à la conception de jeux vidéo et aux objets connectés, ainsi que le « Talent Hub », concept innovateur fondé sur la collaboration entre les étudiants et des start-ups d’entreprise.

La visite a également permis de faire le point sur les dossiers de coopération bilatérale avec le directeur de la Coopération au développement et de l’Action humanitaire, Manuel Tonnar. Parmi les priorités de la Coopération luxembourgeoise dans les années à venir figurent l’implication accrue du secteur privé pour renforcer l’autonomisation financière et de gestion des centres de formation et l’adéquation entre l’emploi et la formation. Ces défis seront notamment abordés à travers la promotion de partenariats publics-privés et la mise en place d’un système de financement d’insertion socio-professionnelle des jeunes au Mali.

  • Mis à jour le 11-10-2019