Une gouvernance par régions

460-gouvernance

Pour une meilleure répartition des effectifs, au plus près des besoins du terrain, les arrondissements d’inspection actuels sont remplacés par quinze directions de région. Comme le fait actuellement l’inspection de l’enseignement fondamental, elles assurent la gestion et l’inspection journalière des écoles – mais elles coordonnent aussi la prise en charge des enfants à besoins spécifiques, en vertu de la loi votée le 31 mai 2017.

Une équipe de direction

Dans chaque région, l’équipe de direction est composée d’un directeur et de deux à quatre directeurs adjoints. Elle est placée sous l’autorité du ministre et fonctionne selon un modèle collégial.

Les directions de région sont en charge de

  • la gestion administrative et la surveillance pédagogique des écoles de leur région ;
  • la consultation et l’accompagnement des professionnels ;
  • l’insertion professionnelle des jeunes enseignants et éducateurs ;
  • la gestion des relations entre le personnel enseignant à l’intérieur des écoles et les relations des domaines école-élève et école-parents.

Ensemble avec les présidents des comités d’école, les directions de région

  • déterminent les grands axes des mesures de développement scolaire,
  • organisent les mesures d’inclusion scolaire,
  • suivent la mise en œuvre des plans de développement scolaire, et
  • déterminent les priorités en matière de formation des acteurs, notamment en vue de l’établissement d’une collaboration effective et confiante entre les écoles et les structures d’éducation et d’accueil du secteur non formel.

Les directions de région sont aussi responsables de la prise en charge des enfants à besoins spécifiques. Les équipes multi-professionnelles sont partiellement intégrées au sein des directions de régions et rebaptisées « équipes de soutien des élèves à besoins éducatifs particuliers ou spécifiques ».

Un réseau régional d’éducation et d’enseignement

Ce redécoupage territorial crée des réseaux régionaux d’éducation et d’enseignement. Les efforts en matière de développement organisationnel, de développement du personnel et de développement pédagogique, jusqu’à maintenant rassemblés au sein de chaque entité d’école, peuvent être mis en commun, sans porter préjudice aux compétences incombant à l’État et aux communes en matière d’organisation de l’enseignement obligatoire.

De même, les écoles ont plus de facilités, au sein d’un tel réseau, à partager leurs expériences et à démultiplier leurs compétences. 

Un guichet unique pour l’éducation et l’enseignement

Par le déploiement d’une approche qui tend à englober tous les acteurs impliqués dans l’éducation et l’enseignement des enfants d’une région, certaines directions de région feront, à moyen terme, fonction de guichet unique qui permet aux parents, enfants, éducateurs et enseignants de trouver le bon interlocuteur pour répondre directement à leurs questions.

  • Mis à jour le 06-07-2017