L'orientation

460-orientationL’orientation est un moment crucial du parcours scolaire de chaque enfant, qui marque la transition de l’école fondamentale à l’enseignement secondaire. Les décisions prises à l’issue du cycle 4.2 sont presque toujours déterminantes pour la suite du parcours scolaire.

Une nouvelle procédure d’orientation entre en vigueur en 2016-2017 pour les élèves du cycle 4.1. Elle a l’avantage de maintenir les plus-values de la procédure actuelle : une vision globale de l’élève, qui se traduit par l’analyse d’une série de documents et de productions, et le fait que la décision d’orientation résulte d’un échange intensif au cours du cycle complet entre les partenaires concernés.

La réorganisation de la procédure d’orientation prévoit une procédure plus transparente, plus précoce et qui prend davantage en compte le besoin d’information et l’avis des parents.

La procédure d’orientation en vigueur jusqu’ici - et qui reste valable en 2016-2017 pour le cycle 4.2 – implique une décision d’orientation prise par un conseil d’orientation. Ce principe fut parfois remis en question par des parents et des élèves qui n’étaient pas satisfaits de la décision d’orientation ou de la manière dont ils étaient impliqués dans le processus de prise de la décision. Un certain nombre de parents reprochaient à cette procédure d’orientation un manque de transparence et d’équité, et souhaitaient jouer un rôle plus actif.

En même temps, l’analyse de la procédure d’orientation en vigueur jusqu’ici a montré une concordance très élevée, en moyenne supérieure à 85%, entre l’avis des parents et celui des conseils d’orientation. Il était ainsi légitime de s’interroger sur la nécessité de faire passer le dossier de chaque élève par un conseil d’orientation.

Un échange sur l’orientation dès le cycle 4.1 : Des parents plus impliqués, mieux informés

Dans la nouvelle procédure d’orientation, les parents sont impliqués davantage et plus tôt dans le processus de prise de décision. La procédure ne se limite plus au troisième trimestre du cycle 4.2, mais débute dès le cycle 4.1.

Les parents sont informés sur l’offre scolaire à l’enseignement secondaire et secondaire technique ainsi que sur l’évolution des apprentissages de leur enfant. À la fin du troisième trimestre du cycle 4.1, l’enseignant échange avec les parents des perspectives d’orientation - en quelque sorte un premier pronostic – qui sont formulées et notées dans les bilans intermédiaires.

À partir de ce moment, les parents ont la possibilité d’échanger leur point de vue sur l’orientation de leur enfant avec le titulaire de classe lors de chaque entretien individuel jusqu’à la fin du cycle 4.

Une décision d’orientation commune : Le résultat d’un échange continu

La nouvelle procédure introduit le principe d’une décision commune entre les parents et l’enseignant titulaire de l’élève à la fin du cycle 4. Au cours du cycle 4.2, trois échanges individuels sont prévus entre les parents et l’enseignant. Le premier et le deuxième se situent en fin du trimestre respectif. Le 3e échange individuel, au début du mois de juin, constitue l’entretien d’orientation durant lequel les parents et le titulaire expriment une décision d’orientation commune.

La décision d’orientation est basée sur : 

  • les  productions de l’élève recueillies au cours du quatrième cycle (4.1 et 4.2) qui rendent compte de ses apprentissages ainsi que de ses intérêts et aspirations ;
  • les résultats de l’évaluation des apprentissages de l’élève (bilans intermédiaires 4.1 et 4.2) ;
  • les résultats de l’élève aux épreuves communes (4.2);
  • les informations recueillies par le psychologue, si les parents ont opté pour son intervention.

En cas de désaccord entre les parents et le titulaire : la commission d’orientation

C’est seulement en cas de désaccord entre les parents et le titulaire qu’est réunie une commission d’orientation qui prend une décision définitive.

En tant que membres permanents, la commission comprend l’inspecteur d’arrondissement, un enseignant du cycle 4 d’un autre arrondissement, deux enseignants de l’enseignement secondaire et secondaire technique, tout comme un psychologue indépendant.

Les parents participent à la réunion de cette commission, au même titre que le titulaire de classe de l’enfant : ils peuvent formuler leur avis d’orientation devant la commission et ont un droit de vote. Un deuxième psychologue peut également assister, à titre consultatif, à la réunion, si les parents ont opté pour son intervention.

La décision d’orientation émise par la commission est définitive. Un recours n’est pas possible. L’épreuve d’accès au lycée, en tant que recours, est abolie.

  • Mis à jour le 07-06-2017