Nouveau cours « Vie et société »

L'introduction d’un cours commun d’éducation aux valeurs est prévue dans le programme gouvernemental de la législature 2013-2018. Elle est consignée dans une convention entre l’État luxembourgeois et l’Église catholique, signée  le 26  janvier 2015.

Le nouveau cours, intitulé « Vie et société », remplacera l’instruction religieuse et la formation morale et sociale à partir de la rentrée scolaire 2016-2017 à l’enseignement secondaire et à partir de la rentrée 2017-2018 à l’enseignement fondamental.

Le projet de loi concernant l’enseignement secondaire et secondaire technique a été voté à la Chambre des députés le 7 juillet 2016 et le gouvernement a donné son feu vert à celui introduisant le cours dans l’enseignement fondamental le 27 mai 2016. La reprise par l’État du personnel dispensant actuellement le cours d’instruction religieuse et morale dans les écoles fondamentales fera l’objet d’une loi séparée.

Le nouveau cours : objectifs-clés et approche

Le document-cadre pour le nouveau cours « Vie et société » en définit les trois objectifs fondamentaux :

1) Promouvoir une tolérance fondée sur la connaissance

Ouverture, respect et tolérance dans notre société multiculturelle : pour apprendre à connaître et à vivre les valeurs démocratiques, il faut comprendre la pluralité des modes et conceptions de vie, des cultures, des religions ainsi que des valeurs et convictions y véhiculées. Le cours « Vie et société »  vise à développer des connaissances sur les traditions et rites, religieux comme non religieux, qui marquent notre société moderne. Très souvent, c’est en effet l’ignorance des éléments de culture ou l’incapacité de décoder le langage figuré de textes ou de symboles qui mènent à des positions dogmatiques et radicales.

2) Apprendre par une pratique réflexive et critique

Le cours se fondera sur une approche innovante qui place l’élève au centre. Il prendra comme point de départ les questionnements, réflexions et expériences de l’élève par rapport à l’environnement dans lequel celui-ci évolue quotidiennement. Il amènera progressivement le jeune à confronter son vécu et sa quête de sens avec les grandes questions de l'humanité et de la société. L’élève apprendra à développer sa pensée réflexive, autonome et critique, pour devenir un citoyen autonome et responsable, acteur de sa propre vie.

3) Explorer les grandes questions de la vie et de la société

Le cours amènera progressivement les enfants et les jeunes à confronter leur vécu et leur quête de sens avec les grandes questions de l'humanité et de la société. En abordant les réponses qu’y donnent les différents courants philosophiques et éthiques tout comme les grandes traditions religieuses et culturelles, il proposera aux jeunes des pistes de réflexion pour construire leurs propres points de repères, dans le respect de ceux des autres et en exerçant leur esprit critique.

Le cours s’inscrira dans une approche multi-référentielle qui tiendra compte des grandes questions et pensées de l’humanité, des droits de l’homme, de savoirs issus des sciences et de la raison, ainsi que des cultures religieuses fondatrices de nos sociétés et de sociétés plus éloignées.

Les travaux préparatoires

Les travaux d’élaboration du nouveau cours ont débuté en 2014 et ont été planifiés en concertation avec toutes les parties intéressées : archevêché, Association luxembourgeoise des enseignants d’éducation religieuse et morale dans l’enseignement fondamental (ALERF), Association luxembourgeoise des professeurs d’éthique, les commissions nationales des programmes respectivement de l’instruction religieuse et de la formation morale et sociale, « Fir de Choix » etc.

1er semestre 2014

  • mise en place d’un groupe de travail interministériel (État, Éducation, Fonction publique) ;
  • concertation avec les partenaires concernés (voir ci-dessus) entre mai et juillet 2014 : analyse de concepts et de programmes en place dans d’autres pays (Québec, Suisse romande, canton de Zurich, Länder de Brandenbourg et de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie) par 4 groupes de travail (respectivement pour l’instruction religieuse et la formation morale et sociale, à l’enseignement fondamental et à l’enseignement secondaire) ;

2e semestre 2014

  • avis des groupes de travail « instruction religieuse » et « formation morale et sociale » de l’enseignement secondaire ;
  • avis du groupe de travail « instruction religieuse » de l’enseignement fondamental (pour la formation morale et sociale, un document de réflexion avait déjà été remis dans le cadre d’un projet antérieur) ;
  • analyse des avis par le ministère, élaboration d’une synthèse ;

1er semestre 2015

  • signature d’une convention entre l’État luxembourgeois et les communautés religieuses  (26  janvier 2015) qui entérine le principe de l’introduction du nouveau cours. Il acte également l’accord du gouvernement et de l’archevêché pour la reprise des enseignants du cours d’instruction religieuse et des chargés de cours de religion actuels aux conditions y spécifiées.
  • échange avec les syndicats SEW/OGBL et SNE ;
  • échange avec les associations Allianz vun Humanisten, Atheisten an Agnostiker Lëtzebuerg (AHA), Association luxembourgeoise des professeurs d’éthique (ALPE), Fédération générale des instituteurs luxembourgeois (FGIL), Liberté de conscience (Libco), Libre pensée luxembourgeoise (LPL), Ligue luxembourgeoise de l’enseignement (LLE) ;
  • séance d'information à l’attention des enseignants et chargés du cours d'instruction religieuse de l'école fondamentale sur les possibilités de reconversion ;
  • échange avec l’initiative « Fir de Choix » ;
  • publication du document-cadre (mars 2015) qui décrit le contexte, les objectifs politiques, les grandes orientations et les principes fondamentaux du nouveau cours ;
  • élaboration d’un programme-directeur par le groupe de travail « Vie et société », formé d’enseignants (enseignement fondamental et lycée) des cours d’instruction religieuse et des cours de formation morale et sociale ;
  • élaboration d’une liste de champs thématiques autour desquels s’articule le cours;
2e semestre 2015
  • publication du programme-directeur (Rahmenlehrplan) (novembre 2015) qui décrit le contexte, les objectifs politiques, les grandes orientations et les principes fondamentaux du nouveau cours, ainsi que les champs d'apprentissage autour desquels s’articulera le cours ;
  • adaptation et finalisation du concept pédagogique suite aux avis des experts ;
  • déclinaison des champs d'apprentissage en thèmes pour chaque année d’études.
1er semestre 2016
  • entrevue avec les responsables des établissements d’enseignement catholiques du Luxembourg ;
  • entrevue avec le vicaire général de l'archevêché de Luxembourg ;
  • entrevue avec les représentants de l’ALERF ;
  • adaptations ponctuelles du programme-directeur  pour tenir compte des avis reçus ;

Enseignement secondaire et secondaire technique

  • élaboration d’un projet de loi portant introduction du cours « Vie et société » dans l’enseignement secondaire et secondaire technique ;
  • élaboration d’un projet de règlement grand-ducal sur les lignes directrices du cours ;

  • élaboration de supports didactiques (Lehrerhandreichungen)qui guident l’enseignant dans la préparation du cours. Ils explicitent, pour chaque thème les compétences visées, des approches référentielles et méthodes didactiques contribuant aux développement des compétences, des sources de documentation, … ;

  • élaboration de formations pour les futurs enseignants du cours « Vie et société » ;
  • élaboration d’un dispositif de recueil de données empiriques sur la mise en œuvre du cours.

Enseignement fondamental

  • mise en place d’un groupe de travail d’enseignants  chargé d’élaborer la nouvelle partie du plan d’études se rapportant au cours « Vie et société » ;
  • formulation des compétences visées aux cycles 2 à 4 (le cycle restant inchangé) et des descripteurs y relatifs dans chacun des six champs d’apprentissage, sur la base des objectifs fixés dans le document-cadre (compétences personnelles et sociales, savoirs et savoir-faire en relation avec des contenus d’ordre philosophique, éthique et religieux) ;
  • définition des socles de compétences ;
  • élaboration de matériels didactiques permettant de concevoir des activités d’apprentissage variées et motivantes en classe : manuel et fiches de travail contenant images, textes et situations-problèmes qui partent du vécu des enfants ;
  • élaboration d’un projet de loi portant introduction du cours « Vie et société » dans l’enseignement fondamental.

2e semestre 2016

Enseignement secondaire et secondaire technique

  • lancement d’un site internet www.vieso.lu destiné aux enseignants et aux parents ; bilingue (français et allemand), il contient tous les documents officiels ainsi que tous les documents  destinés aux enseignants pour la préparation des cours ;
  • fourniture aux lycées de versions imprimées de la documentation publiée sur le site internet ;
  • organisation de deux sessions de formation pour les enseignants de l’enseignement secondaire et secondaire technique ; elles débutent respectivement en juillet et en octobre 2016 ;
  • à partir de la rentrée 2016, une commission nationale des programmes « Vie et société », commune à l’enseignement secondaire et secondaire technique, réunit des représentants de chaque lycée ;
  • coordonnés par le ministère (Service de coordination de l’innovation et de la recherche pédagogiques – SCRIPT), les travaux d’élaboration du nouveau cours se poursuivent en collaboration avec la commission nationale des programmes ;
  • les travaux prendront en compte les expériences vécues par les enseignants et les élèves. À ces fins, un dispositif d’enquête (interviews et en ligne) des enseignants et des élèves sera mis en place. Les avis recueillis contribueront à développer le cours et serviront de base pour l’élaboration de matériels didactiques.

Enseignement fondamental

  • continuation des travaux d’élaboration de matériels didactiques ;
  • élaboration d’un avant-projet de loi concernant les modalités de reprise des enseignants de religion.

Document-cadre, programme-directeur et champs d'apprentissage

Le document-cadre

Le 23 mars 2015, le ministère a publié le document-cadre pour l’élaboration du nouveau cours « Vie et société ».

Le document décrit le contexte, les objectifs politiques, les grandes orientations et les principes fondamentaux du nouveau cours. Il sert de référence aux groupes de travail en charge d’élaborer les programmes. L’encadrement des travaux et le conseil scientifique sont assurés par le Prof. Oelkers de l’Université de Zurich et une équipe d’experts de la Pädagogische Hochschule Zürich.

Le programme directeur et les champs d'apprentissage

Le 12 novembre 2015, le ministère a publié le programme-directeur (Rahmenlehrplan) du nouveau cours.

Le programme-directeur prend appui sur le document-cadre. Il décrit les objectifs et la structure du cours «Vie et société». Il prend en compte les spécificités du contexte luxembourgeois, en particulier la diversité de la population. Le vivre-ensemble, l’ouverture et la tolérance dans notre société multiculturelle sont en effet au cœur du cours «Vie et société».

Le programme-directeur définit six grands champs d'apprentissage autour desquels s’articule le nouveau cours: Moi; Moi et les autres; Modes de vie, monde et société; L’être humain, la nature et la technique; Culture et communication; Grandes questions de la vie. Tous liés au vivre-ensemble, ces champs d'apprentissage forment le fil rouge qui assure continuité et cohérence à travers l’ensemble des classes de l’enseignement fondamental et secondaire. Pour chaque classe, les champs d'apprentissage sont déclinés en thèmes, adaptés à l’âge et au questionnement des élèves.

Le personnel enseignant

La reprise du personnel de l'enseignement fondamental

L’introduction du cours « Vie et société » s’accompagne d’un dispositif de reprise du personnel assurant les cours d’instruction religieuse à l’école fondamentale, conformément à la convention signée entre l’État luxembourgeois et l’Église catholique en janvier 2015.

Une séance d’information sur les possibilités de réaffectation a réuni le 30 juin les quelque 140 concernés, actuellement employés par l’archevêché.

Les agents se répartissent en deux catégories :

• Une centaine de personnes ont le niveau de qualification minimal requis pour intervenir dans l’enseignement fondamental (diplôme de fin d’études 1re  ou 13e, DAEU, bachelor en pédagogie religieuse). Elles pourront intégrer la réserve des suppléants déjà existante après avoir suivi une formation théorique  et pratique en cours d’emploi (120 heures). En termes de carrière et de rémunération, elles seront classées dans la carrière du chargé de cours de l’enseignement fondamental (E2). L’ancienneté sera prise en compte en fonction des années de service.

• Une quarantaine de personnes ont un niveau d’études correspondant à une classe de 3e ou de 11e, ou sont moins qualifiées. Elles pourront accéder à une réserve des auxiliaires éducatifs, nouvellement créée.  Elles peuvent choisir des postes dans l’enseignement fondamental, dans l’Éducation différenciée, dans un lycée, auprès du Service national de la jeunesse ou dans les Maisons d’enfants de l’État.

Là aussi, une formation théorique et pratique de 120 heures est prévue à l’Institut de formation de l'Éducation nationale (IFEN), dont un module de spécialisation de 40 heures en lien avec la structure ou l’institution choisie. La carrière de ces agents évolue selon le barème de rémunération de l’Archevêché.

Pour les deux catégories, tant  les agents qui intégreront la réserve des suppléants que ceux qui inaugureront la réserve des auxiliaires éducatifs, la période de reprise commence dès la rentrée scolaire 2017 et vaut pour une durée de trois ans.

La formation des enseignants de l'enseignement secondaire et secondaire technique

Les enseignants qui dispensent actuellement les cours d’instruction religieuse et les cours de formation morale et sociale font déjà partie du personnel de l’Éducation nationale. Ils pourront à l’avenir dispenser le cours « Vie et société » moyennant une formation d’initiation qui porte sur les objectifs, les contenus et les principes méthodologiques et didactiques du nouveau cours.

La formation est organisée par l’Institut de formation de l’Éducation nationale (IFEN) et porte sur seize heures.

Une première session a lieu à partir de juillet 2016 ; 233 enseignants s’y sont inscrits. Une 2e session (avec actuellement 120 personnes inscrites) est organisée à partir de septembre.

Chaque session de formation comprend une séance d’introduction au nouveau cours « Vie et société »  (6 heures) et un module thématique au choix (10 heures). Dans le module thématique, les enseignants sont également amenés à préparer et à présenter une leçon.

L'IFEN offrira également des formations continuesen relation avec les champs d’apprentissage, les thèmes et l’enseignement du cours « Vie et société ».

Les nouveaux enseignants recrutés pour la branche « Vie et société » devront être détenteurs d’un grade de bachelor et/ou de master en lien avec la branche : philosophie, sciences politiques, théologie, sciences sociales, anthropologie, …

  • Mis à jour le 19-10-2016