Enfance et jeunesse

Les politiques de l’enfance et de la jeunesse s’adressent aux enfants, aux jeunes, aux parents et aux professionnels du travail avec les enfants et les jeunes.

Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse assure la cohérence de la politique gouvernementale en faveur des enfants et des jeunes en maintenant une concertation permanente entre les ministères en charge des différents aspects des droits de l’enfant. Son champ d’action s’étend à 4 principaux domaines.

Les structures d’éducation et d’accueil

Un nombre important d’enfants, plus de 45 000 en 2013, passent une partie de leur temps libre dans des structures d’éducation et d’accueil. Ces structures aident les parents à concilier vie familiale et vie professionnelle et participent au développement des enfants par des activités d’éducation non formelle. Le ministère agrée et subventionne ces structures et promeut la qualité dans l’éducation non formelle.

L’aide à l’enfance

Plus de 1 000 enfants et jeunes ne vivent pas dans leur famille d’origine, mais sont accueillis dans des centres d’accueil, des familles d’accueil ou dans une maison d’enfants ou un centre socio-éducatif de l’État (chiffre 2013). L’aide à l’enfance vise à les accompagner au mieux dans leur développement. L’Office national de l’enfance (ONE) a la mission de veiller à la mise en œuvre de l’aide sociale des enfants et des jeunes adultes en détresse.

La politique de la jeunesse

La politique de la jeunesse ne s’adresse pas à des groupes spécifiques, mais aux jeunes en tant que groupe d’âge. Le ministère coordonne l’action gouvernementale envers les jeunes, en y associant les jeunes et leurs représentants. Pour ce faire, il s’appuie sur les connaissances dont il dispose grâce à sa collaboration avec l’Université du Luxembourg. Le Service national de la jeunesse conçoit et organise des programmes d’éducation non formelle à l’intention des jeunes.

Les adoptions

Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse est responsable pour les adoptions au Luxembourg, qu’il gère en tant qu’autorité centrale dans le système de la convention internationale de La Haye sur les adoptions.

Il assiste également les personnes désireuses de retrouver leur parent biologique ou leur enfant biologique après une adoption anonyme dans les cas où la personne recherchée donne son accord à cette démarche.

  • Mis à jour le 16-09-2016