Participation des jeunes

La politique de la jeunesse ne peut se faire qu’en coopération avec les jeunes eux-mêmes ; c’est pourquoi la consultation des jeunes et leur participation active sont encouragées par des outils agissant à différents niveaux.

Au niveau national, les deux structures principales sont le Conseil supérieur de la jeunesse et le Parlement des jeunes, tous les deux inscrits dans la loi de la jeunesse. Le Parlement des jeunes (PJ) est une plateforme où tous les jeunes âgés entre 14 et 24 ans habitant au Luxembourg peuvent discuter et débattre ensemble sur des sujets qui les intéressent et qui touchent à leur vie de tous les jours. Des commissions thématiques élaborent des avis présentés chaque année à la Chambre des députés.

Au niveau scolaire, les outils pour promouvoir la participation des jeunes sont les comités d’élèves et la Conférence nationale des élèves au Luxembourg (CNEL). La CNEL est la plateforme de représentation nationale des élèves ; elle  peut soumettre des avis et des propositions au ministre de l’Éducation nationale sur toutes les questions concernant la vie des élèves et leur travail au sein de l’enseignement secondaire.

Au niveau communal, la promotion de la participation des jeunes se fait via l’élaboration des plans communaux pour la jeunesse. Les maisons de jeunes jouent un rôle local important car, très proches des jeunes, elles peuvent les soutenir dans leur participation au niveau communal.

Des consultations régulières sont également menées dans le cadre du Dialogue structuré. Le Dialogue structuré est un instrument de participation politique des jeunes à la politique européenne et luxembourgeoise. Mis en place au Luxembourg en 2013, il ambitionne de permettre aux jeunes de s’exprimer sur les décisions politiques qui les concernent et aux acteurs politiques luxembourgeois de les entendre de vive voix.

  • Mis à jour le 01-10-2018