Élèves à besoins éducatifs spécifiques

Chaque enfant, quel que soient ses particularités et ses besoins, a droit à son épanouissement personnel et à la meilleure préparation possible à l’autonomie et à l’intégration dans la société.

C’est pourquoi la législation prévoit que tout enfant qui, en raison de ses particularités mentales, caractérielles, sensorielles ou motrices, ne peut suivre l’enseignement ordinaire reçoive :

  • soit l’aide et l’appui individualisés adaptés dans le cadre d’une classe de l’enseignement ordinaire ;
  • soit l’instruction appropriée dans un centre ou un institut de l’Éducation différenciée.

On considère comme élève à besoins éducatifs spécifiques, celui dont la prise en charge ne peut être assurée par les moyens normalement à disposition des enseignants. L’élève peut avoir à faire face à des déficiences de nature très diverse : incapacités physiques (déficiences visuelles, auditives, fonctionnelles, etc.), troubles du comportement ou affectifs, difficultés d’apprentissage, etc.

Pour faire face à ces difficultés, l’aide au sein de l’école régulière est privilégiée grâce à l’intervention des équipes multiprofessionnelles et, à l’enseignement secondaire et secondaire technique, aux aménagements raisonnables.

Lorsque cette aide ne suffit pas, l’élève peut être orienté vers une école spécialisée (centres régionaux d’éducation différenciés ; centres de propédeutique professionnelle ; instituts spécialisés) de l’Éducation différenciée au Luxembourg ou le cas échéant vers une institution spécialisée à l’étranger.

L’intégration totale ou partielle

Si autrefois les enfants à besoins spécifiques étaient pris en charge dans des structures spéciales, séparées, aujourd’hui la volonté du ministère est de favoriser leur intégration au sein même des établissements ordinaires ou dans leur environnement proche.

De plus en plus d’élèves à besoins éducatifs spécifiques vivent leur scolarité proches des autres enfants. En 2014-2015, sur quelque 1350 élèves à besoins éducatifs spécifiques :

  • 58% sont totalement intégrés dans l’enseignement régulier, grâce à l’accompagnement par les équipes multiprofessionnelles ;
  • un quart est scolarisé dans des classes de cohabitation (classes d'une école de l'Éducation différenciée, mais au sein des établissements ordinaires) ;
  • 16%  reste scolarisé dans des structures séparées.

Une prise en charge individualisée

La prise en charge des enfants et des jeunes à besoins éducatifs spécifiques est centrée sur l’individu, tant pour les objectifs à atteindre que pour les différentes étapes à parcourir. Tout au long du parcours de l’élève, un programme individualisé, élaboré en lien avec ses parents, tient compte de ses besoins et de ses capacités.

L’implication des parents

Les parents sont les premiers partenaires pour une scolarisation réussie, quel que soit le besoin spécifique de leur enfant. Conseillés par la Commission d’inclusion scolaire, ils décident de la forme de scolarisation de leur enfant dans l’enseignement. Ils sont régulièrement sollicités pour se concerter avec les équipes pédagogiques et les autres professionnels qui accompagnent leur enfant.

  • Mis à jour le 10-01-2017